Atracții turistice - - Le Monastère Răchitoasa

A la fin du XVIIe siècle le grand sommelier Ianaki a fait construire à Răchitoasa une petite église en bois de chêne, qui se trouvait à côté de l’actuel monastère.

Sur la place où se trouvait l’autel de celle-ci on a dressé une croix. Elle a servi d’église du cimetière du village. Ensuite, en 1697, le grand connétable Ilie Ianaki, avec sa femme Theofana, fille du voïvode Mihai Racoviţă, ont fondé le monastère actuel.

L’histoire de ce monastère, le dernier de Roumanie qui a regagné son statut perdu il y a 140 ans, s’étend pendant quatre siècles. Dans son testament, écrit en roumain en 1704, le grand connétable Ilie Ianaki écrivait: “cine s-ar amesteca a strica a noastră tocmeală şi aşezare ce am făcut, să fie triclet şi proclet afurisit” c’est-à-dire, il nous explique plus loin, “să fie blestemat de Domnul Dumnezeu şi de toţi sfinţii. Amin”. Incapable de gérer le monastère, son fils,  Gavriil, l’a destiné, en 1729, au monastère grec Vatopedu du Mont Athos.

Malheureusement, l’église du monastère Răchitoasa a été démolie par le tremblement de terre du 31 mai 1739. Elle a été rénovée, le plus récemment, à la fin du XIXe siècle.

Ainsi que nous informe Melchisedec Ştefănescu, évêque de Roman, en 1882, « ce monastère est à présent transformé en pénitenciaire pour des individus sans occupation et vicieux. L’église est en bon état, mais les cellules du monastère qu’habitent les prisonniers, aussi que les employés administratifs du pénitencier sont vieux, mal soignés et humides et ont besoin de réparations urgentes pour que le pénitencier ne devienne pas un établissement des condamnés à la mort ».

Que s’est-il passé ? Le monastère de Răchitoasa, l’un des plus grands de Moldavie à son époque, a été sécularisé pendant le règne de Alexandru Ioan Cuza et transformée en « pénitencier pour des individus sans occupation et vicieux ». Pour autrement dire, il est devenu une « léproserie », pour citer le père Eftimie. Le dernier prieur grec, en entendant des lois de Cuza, a chargé l’argenterie et d’autres objets de valeur du monastère et il a essayé de les transporter au-delà de la Danube. Mais il a été empêché par le gouvernement et les objets ont été restitués au monastère. Quel a été leur destin, personne ne sait plus.

Mais, ce qui est sûr c’est que, après 150 presque, l’établissement de culte de Răchitoasa a regagné son statut perdu. Et veut recommencer.

Horaire d’ouverture : On peut visiter les Monuments toujours dans l’intervalle 8:00-20:00.




MÉTÉO

Nu s-au gasit date pentru Bacău (Romania)

Le développement durable

Dezvoltarea durabila